Grès d'Annot - Perfectionnisme
Stress, anxiété ou angoisse ? Sachez les différencier !

Le stress est certainement le terme le plus employé dans le langage courant.
Stress, anxiété et angoisses : les 3 ont un socle commun, la peur.
Pourtant, ils désignent chacun une réalité différente. Mieux les connaître permet de mieux les gérer !

Le stress : 

C’est une réaction physiologique tout à fait normale, qui survient lorsque nous devons faire face à un problème ou un danger (conflit, bruit, imprévus…). Notre rythme cardiaque et notre souffle s’accélèrent : le cerveau est davantage oxygéné pour réfléchir vite, les muscles se tendent pour être prêts à se défendre. 

Ce stress est tout à fait utile car il nous permet de réagir plus rapidement. Il est à rattacher à notre passé d’hommes préhistoriques, où nous devions répondre vite ou fuir certaines situations pour survivre. Pour cela, il mobilise toutes nos ressources utiles pour  dépasser le problème ou le danger. 

Mais parfois le stress, qui de base est de courte durée, devient chronique. C’est par exemple le cas si la cause de notre stress ne peut pas être résolue. Je vais me sentir impuissant face à ma difficulté qui perdure. S’ajoutent alors des symptômes comme une tension permanente, des douleurs musculaires, une nervosité accrue et souvent de l’irritabilité. Tout cet ensemble fatigue et épuise notre organisme, qui peut alors basculer vers un état anxieux plus conséquent ou une dépression.

L’anxiété : 

C’est davantage un état plutôt qu’une réaction physiologique. On parle parfois de « nature anxieuse ». Lorsque nous nous sentons anxieux, la peur est plus diffuse que pour le stress et entraine un sentiment d’insécurité. Nous passons alors beaucoup de temps dans notre « mental » : à anticiper, nous questionner, réfléchir beaucoup à ce qui nous fait peur. 

La réflexion et l’anticipation sont des capacités qui nous ont aidé à survivre dans notre passé d’hommes primitifs, c’est pourquoi notre esprit les utilise encore aujourd’hui. Elles sont bien sûr bénéfiques, sauf si l’esprit s’emballe et grossit des peurs, s’inquiète et développe une vision pessimiste, ce qui est le cas avec l’anxiété. 

A savoir, nous pouvons tout à fait créer notre propre anxiété ! Cela arrive lorsque notre mental va amplifier des éléments, déformer la réalité, anticiper le pire et se faire peur là où la difficulté serait en fait mineure. 

Les angoisses : 

Elles sont plus ponctuelles, là où l’anxiété est plus chronique. Lorsque nous sommes angoissés, cela s’accompagne d’un sentiment de perte de contrôle et de l’idée d’un danger grave et imminent. Cela peut être très intense et déstabilisant. 

Nous pouvons ainsi avoir peur de mourir, de devenir fou, de manquer d’air, ou même avoir peur d’avoir peur.

Souvent les angoisses donnent lieu à des crises d’angoisse (ou attaques de panique). Les symptômes peuvent varier d’une personne à l’autre, en passant par des palpitations, des difficultés à respirer, une boule dans la gorge… allant parfois jusqu’à des symptômes de dissociation, avec le sentiment de ne plus être dans la réalité ou de se voir hors de son corps. 

En clair, pour distinguer ces 3 notions : 

Je me sens stressé si j’ai des sensations de tension, qui disparaissent quand je m’éloigne de mes soucis. Et je suis anxieux si je continue à les ressentir ou à y penser, même loin de mes problèmes. Par ailleurs, si je ne parviens plus à poursuivre mes activités quotidiennes et que des attaques de panique apparaissent, alors je ressens de l’angoisse. 

Des solutions existent pour vous :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.