Randonnée bien-être - Damien
Randonnée bien-être : le retour d’expérience de Damien !

Vous découvrirez en lisant les lignes ci-dessous le vécu de Damien lors de l’une de nos randonnées bien-être. Celle-ci a eu lieu en mai 2021, au Castellaras de Thorenc. Elle avait pour thème le souffle et la relaxation. Bonne lecture !

En rédigeant cet article, je voulais raconter comment s’était passée ma plus belle randonnée bien-être avec Amélie et Valérie. Mais depuis le printemps 2021, j’ai fait plus d’une dizaine de randonnées toutes plus belles les unes que les autres. Le choix était donc cornélien puissance 10 ! Mais puisqu’il fallait choisir, j’ai opté pour celle que nous avons faite au Lac et Castellaras de Thorenc par un beau dimanche de fin mai 2021.

En tant que grasse-matinée-ophile pratiquant, je dois vous avouer qu’elle a commencé par une sonnerie de réveil un peu tôt à mon goût pour un dimanche matin. Mais il est vrai que les bonnes randonnées appartiennent à ceux qui se lèvent tôt, donc… Comme nous avions rendez-vous avec la Nature dans les Préalpes d’Azur, nous y sommes allés de la manière la plus respectueuse de l’environnement en covoiturant. Les randonneurs ont donc vite été entassés dans le coffre et les sacs à dos confortablement installés sur les sièges… ou l’inverse, je ne sais plus trop (quand je vous dis que je mets du temps à me réveiller). Mais rapidement les premières blagues fusèrent et la bonne humeur communicative finit de dissiper les limbes du sommeil.

Lac de Thorenc
Lac de Thorenc

La randonnée commença tout en douceur avec une balade autour du Lac de Thorenc. Je ressentis le calme des eaux bordées d’arbres printaniers en ce joli mois de mai. Et en quelques minutes la détente et le lâcher-prise devinrent une réalité tangible qui dura toute la journée.

Nous traversâmes des bois dont l’air pur et chargé des odeurs de la forêt au sortir de l’hiver nous revigora. Ce fut l’occasion d’essayer de piéger Amélie sur ses connaissances sylvestres. Mais peine perdue elle est incollable ! Je la soupçonne même de connaitre personnellement la plupart des arbres que nous avons croisés. Pour un citadin comme moi, je fus étonné de tout ce que l’on peut apprendre sur la forêt, pour peu qu’on ait la chance d’avoir une guide passionnante puisque passionnée.

Sur les contreforts de la montagne où se niche le Castellaras que nous étions venus voir, il y a de grands champs d’herbes hautes qui sont une véritable invitation à une pause détente.

Amélie et Valérie ne s’y étaient pas trompées lors de leur repérage. Car effectivement c’est au milieu de cette vaste étendue, confortablement assis dans l’herbe épaisse que nous avons eu notre séance de relaxation par le souffle. Nos accompagnatrices nous initièrent à des techniques de respiration aussi simples qu’efficaces pour se relaxer. Cerise sur le gâteau, nous n’avons pas eu un cours académique aride mais un vrai moment de poésie. Pourquoi? parce que c’est en s’inspirant du magnifique paysage qui nous entourait que nous avons appris à poser notre souffle pour ressentir un réel bien être.

C’est donc « regonflés » à bloc de la tête aux pieds nous reprîmes notre randonnée en grimpant en direction du Castellaras. Comme je l’ai constaté lors de toutes les marches effectuées avec Amélie, ces moments un peu plus physiques ne sont surtout pas l’occasion de distinguer les « bons » et les « mauvais » randonneurs. Bien au contraire, c’est l’occasion pour tous d’atteindre le sommet, et donc quelque part aussi nos sommets, en étant vraiment porté par la bienveillance du groupe qui s’adapte au rythme de chacun. Les pauses deviennent alors des occasions d’admirer le paysage, d’écouter l’intarissable Amélie dès lors qu’il s’agit de parler de la faune, de la flore et de géologie. Pour ma part j’en profite aussi pour faire des photos.

Dans un timing parfait nous avons atteint le Castellaras au moment idéal pour dévorer nos pique-niques avec une vue magnifique.

Valérie nous partagea ses connaissances approfondies quant à l’histoire des lieux.

J’apprécie particulièrement cet aspect culturel qui sous l’angle temporel vient donner une sorte d’épaisseur aux lieux et à l’instant présent. Il est toujours émouvant de voir comme les hommes et les lieux se sont mutuellement influencés… presque une quête de sens !

Après ces moments d’élévation, dans tous les sens du terme, nous dûmes nous résoudre à redescendre en suivant notre guide. En effet, en bonne accompagnatrice en montagne, Amélie, au risque d’être un peu premier degré, a pris l’habitude de n’abandonner ou perdre personne en route !

De retour dans les prairies, au bord de la Lane, le petit cours d’eau qui alimente le lac de Thorenc, nous avons profité de la douceur de la fin d’après-midi pour suivre une séance de méditation guidée oralement par Amélie. Là aussi, comme pour la randonnée, nul besoin d’être expert. Dans la grande tradition de la méditation il n’y a aucun but à atteindre, simplement lâcher prise et se laisser porter par la voix.

randonnée bien-être

Il s’agit là d’un véritable élément distinctif de la randonnée bien-être, qui nous permet de découvrir d’autres activités liées au développement personnel, au ressourcement. Le talent de nos deux accompagnatrices est d’utiliser leurs compétences de psychologues afin de rendre accessible à tous des activités telles que la méditation, la relaxation, etc. Avec beaucoup de pédagogie elles nous initient mais en veillant à ce que la nécessaire théorie s’éclipse toujours en douceur devant la pratique, l’expérimentation. Même en étant complétement néophyte, et croyez-moi je suis très fort en « néophysme » 😉 il est très facile d’expérimenter les concepts présentés, ce qui est la clé du succès. Mais je crois avoir découvert leur recette secrète : tout se fait dans le groupe où les maitres mots sont bienveillance, partage et bonne humeur. Il fallait y penser, elles sont trop fortes !

Enfin les meilleures choses ayant une fin nous avons terminé cette belle journée autour d’un verre de l’amitié. A ce propos j’ai fait remarquer à nos guides que le parcours qu’elles nous avaient fait suivre était certes enchanteur mais terriblement compliqué pour atteindre la buvette qui est à moins de 50 m du parking… J’ai senti une légère lassitude dans leurs regards, un peu comme si je n’avais pas tout compris dans le principe d’une randonnée. Du coup j’ai décidé d’en faire plein d’autres avec elles pour mieux comprendre. Je ne suis toujours pas certain d’avoir tout compris, en revanche je peux vous dire que ce fut à chaque fois un grand bonheur ! 😊

Par Damien, joyeux randonneur

Alors si l’expérience vous tente, n’hésitez pas à nous rejoindre lors d’une randonnée bien-être !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.